Publicité
Article du journal gerontologie pratique
Imprimer PDF Envoyer à un confrère

Pneumologie

Le vieillissement pulmonaire : quelles normes pour l’exploration fonctionnelle respiratoire des personnes âgées ?

Publié le 3 Mai 2012

H. GUÉNARD, Service d’exploration fonctionnelle, CHU et Université de Bordeaux

Les normes fonctionnelles ventilatoires tiennent compte de l’âge. elles permettent en principe de s’affranchir de l’âge pour déceler les modifications pathologiques. avec l’âge, la compliance thoracique diminue ainsi que la capacité vitale tandis que la compliance pulmonaire augmente ce qui se traduit par une capacité résiduelle fonctionnelle et un volume résiduel augmentés.

La perte d’élasticité pulmonaire conduit à une limitation des débits expiratoires dus au collapsus des bronches distales. Cette obstruction n’est ni inflammatoire ni liée à une bronchoconstriction, elle est donc insensible aux bronchodilatateurs. Il n’existe pas de valeurs de référence spécifiquement françaises des volumes pulmonaires et des débits maximaux.

Les normes espagnoles de P.J. Cordero et coll. (1) peuvent être utilisées. Les normes européennes résultant d’un travail de compilation ne vont pas au-delà de 70 ans. Ces normes, utilisées pour les débits maximaux, s’ajustent mal aux travaux les plus récents, qu’ils soient anglais, espagnols ou américains. La dispersion des valeurs est importante chez le sujet âgé, ce qui amoindrit l’intérêt prédictif de la mesure.

Idéalement, des normes tenant compte aussi de l’activité physique, du tassement en taille, du statut nutritionnel, de l’exposition chronique aux polluants seraient souhaitables. La meilleure référence reste celle de l’individu luimême adulte jeune dans le cadre d’un examen préventif.

Connectez-vous ci-dessous pour pouvoir lire cet article.

Publicité