Publicité
Article du journal gerontologie pratique
Imprimer PDF Envoyer à un confrère

Gérontologie générale

Homocystéine et troubles posturaux dans la maladie de Parkinson

Publié le 8 Déc 2010

Dr Charles Gouraud

L’hyperhomocystéinémie est un facteur de risque d’un certain nombre de pathologies : démence, accident vasculaire cérébral et cancer. Les conséquences dans le cadre de la maladie de Parkinson  sont encore imprécises. Des travaux antérieurs ont montré que le traitement antiparkinsonien augmentait les taux d’homocystéïne (Hcy). Par ailleurs, certaines études ont rapporté que les patients  parkinsoniens avec une hyperhomcystéinémie avaient plus d’atteintes vasculaires. D’autres travaux ont montré l’existence d’anomalies de la substance blanche et de troubles des fonctions exécutives chez les sujets avec des taux élevés d’homocystéine.
Connectez-vous ci-dessous pour pouvoir lire cet article.

Publicité