Publicité
Imprimer PDF Envoyer à un confrère

Portrait

Gisèle CASADESUS « Je représente un espoir pour ceux que la vieillesse inquiète »

Publié le 30 Juin 2010

B. KAGAN

Actuellement à l’affiche dans La tête en friche, aux côtés de Gérard Depardieu, Gisèle Casadesus est la preuve vivante qu’il n’est jamais trop tard pour jouer au cinéma. L’actrice fêtera ses 96 ans le 14 juin 2010, et ne semble pas vouloir mettre un terme à sa carrière.



Issue d’une lignée d’artistes, Gisèle Casadesus est une actrice et comédienne née en 1914. Son père fut compositeur et chef d’orchestre, sa mère harpiste. Avec son mari, Lucien Pascal, comédien, elle a quatre enfants : un compositeur et chef d’orchestre, Jean-Claude Casadesus, une comédienne, Martine Pascal, une plasticienne, Béatrice Casadesus, et un musicien, Dominique Probst. La famille, qui a même son propre site Internet, semble bien destinée à la pérennité. La comédienne, sociétaire de la Comédie-Française dès 1939, se définit elle-même comme une héritière : « J'ai découvert le théâtre grâce à l'opérette : mon père, compositeur, dirigeait la Gaîté-Lyrique. Mes débuts furent retardés par la mort du maréchal Lyautey. » Ainsi, son histoire avec le théâtre commence très tôt : à 20 ans, elle est déjà premier prix du Conservatoire supérieur d’art dramatique, puis elle enchaîne les passages en scène, sans relâche jusqu’en 2005, côtoyant de nombreux textes. Ce n’est pourtant qu’en 2003 que l’ensemble de sa carrière sur les planches est récompensée par un Molière d’honneur. Elle a alors 89 ans.

Parallèlement, Gisèle Casadesus campe une belle carrière dans le septième art, débutant dès 1934. Si elle est une grande dame de théâtre, elle est aussi une grande dame de cinéma, qui a multiplié les rôles dans de nombreux films, et est devenue commandeur de la Légion d’honneur en 1990, officier de l’Ordre des Arts et des Lettres, et grand-croix de l’Ordre national du Mérite. Monument pourtant discret du cinéma français, sa figure a traversé l’histoire, jouant avec Raimu, Jean Gabin, pour Claude Lelouch, Valérie Lemercier, aux côtés de Bernard Tapie ou encore, André Dussolier. Au cinéma comme au théâtre, l’actrice et comédienne semble capable d’interpréter tous les rôles dans tous les genres. Et ce n’est pas l’âge qui l’arrête ! Elle joue entre autres dans Les Enfants du marais en 1999, le Promeneur du Champ-de-Mars en 2004, Palais royal ! en 2005, et l’Élégance du hérisson en 2009. « À 96 ans bientôt, j’ai la joie de continuer mon métier », confiait-elle récemment lors d’une interview télévisée.




Presque centenaire, Gisèle Casadesus, relatant avec aisance ses débuts, a pourtant la mémoire toujours intacte, tout autant que le plaisir que jouer lui procure. « Entretenir sa mémoire, disait-elle tout récemment, est un privilège des comédiens ». Et d’ajouter : « J’aime bien travailler et apprendre des textes pour exercer ma mémoire ». Et encore : « Quand on a la chance d’être en bonne santé, il faut continuer ».
Décrite comme une personne tendre, délicate et sensible, elle porte toujours un regard émerveillé sur le monde du spectacle, comme une fillette, sans jamais être désabusée. D’ailleurs, l’avenir ne semble pas l’effrayer : à l’occasion de la promotion de son dernier film, elle parle de deux projets de tournage, espérant qu’ils pourront se réaliser. Mais elle reste lucide quant à son âge, et consciente d’être un cas exceptionnel. Puis préfère ne pas trop y songer. En plein débat sur l’âge de la retraite, elle affirme :« J’estime que j’ai beaucoup de chance et rien à dire sur le sujet. C’est une bénédiction du ciel, vu mon âge, que je puisse encore travailler. J’aime me dire que peut-être je représente un espoir pour ceux que la vieillesse inquiète… »

PLUS D'ARTICLES SUR LE MÊME THÈME

Publicité