Publicité
Article du journal gerontologie pratique
Imprimer PDF Envoyer à un confrère

Cardiologie

Fibrillation atriale de découverte récente

Publié le 6 Déc 2010

A. Gentric, CHU La Cavale Blanche, Brest

A partir de 75 ans, qu’il y ait ou non des facteurs associés, le risque embolique d’une fibrillation atriale est élevé. Si la réduction est tentée, elle ne peut l’être qu’après 3 semaines d’une anticoagulation efficace. De toute façon, que la réduction soit ou non obtenue et maintenue, il est impératif de poursuivre l’anticoagulation efficace. En cas de retour en rythme sinusal, il faut donc poursuivre de façon prolongée non seulement le traitement antiarythmique mais également l’anticoagulation.
Connectez-vous ci-dessous pour pouvoir lire cet article.

Publicité