Publicité
Article du journal gerontologie pratique
Imprimer PDF Envoyer à un confrère

Alzheimer et démences

Évaluer la charge de la maladie d’Alzheimer pour l’entourage. L’échelle de Zarit

Publié le 8 Déc 2010

L. TERRASSE, Montréal (Canada)

Plus que tout autre affection chronique, la maladie d’Alzheimer et les autres démences ont un impact particulier sur l’entourage familial : les troubles de la mémoire et du comportement contribuent à la détérioration du lien avec les proches avant même l’installation de la dépendance. Au sein de cet entourage familial, l’« aidant principal », souvent le conjoint ou un enfant, est un acteur essentiel des soins du malade à domicile. Aussi apparaît-il nécessaire d’évaluer sa capacité à affronter la charge qui lui échoit. C’est dans cette optique que peut être utilisée l’« échelle de pénibilité » dite encore « inventaire du fardeau » élaborée par S.H. Zarit et coll. (1).
Connectez-vous ci-dessous pour pouvoir lire cet article.

Publicité