Publicité
Article du journal gerontologie pratique
Imprimer PDF Envoyer à un confrère

Alzheimer et démences

Diagnostic des démences de type Alzheimer : TDM, IRM, TEMP ou TEP ? À quand la technique de neuro-imagerie (quasi) idéale ?

Publié le 8 Août 2011

P. TELLIER*, I.-L. DELBARRE**, P. Le COZ** *Centre de Médecine Nucléaire de l’Artois, Arras **LDBmédias, Paris ***Service de Neurologie, Centre hospitalier d’Arras

Les démences de type Alzheimer (DTA) sont les plus fréquents des processus neurodégénératifs affectant le système nerveux central. Les troubles de la mémoire sont au centre de la sémiologie des DTA dès le stade du déclin cognitif léger (DCL), qui peut d’ailleurs précéder de longue date cette forme de démence. En l’espace d’une quinzaine d’années, les progrès des techniques de neuro-imagerie ont permis une approche diagnostique plus précise de la maladie, mais force est de reconnaître qu’aucun des examens actuellement disponibles n’offre la solution idéale. Cet état de fait n’interdit pas le développement de stratégies diagnostiques performantes, cependant variables d’un pays à l’autre en fonction des indications validées par des organismes tels la FDA (Food and Drug Administration), la Haute Autorité de santé (HAS) ou encore l’Agence européenne du médicament. L’IRM fonctionnelle qui est un outil extraordinaire en neurophysiologie ne sera pas abordée ici, car elle n’a actuellement aucune application dans la pratique neurologique courante. 
Connectez-vous ci-dessous pour pouvoir lire cet article.

Publicité